Archives du Grand-Saint-Bernard

Dossier personnel du chanoine
Jean-Nicolas Favre

AGSB 5442
1808, 16 septembre, Hospice, devant l'autel de la Ste-Vierge.
Joannes Nicolaus Favre, novice, émet ses voeux selon formule de profession religieuse dans les mains du prévôt Pierre-Joseph Rausis, dont il baise les 2 pouces sur les Evangiles.
Signé : Joannes Nicolaus Favre, chanoine régulier.
Papier, double folio, 21.7 x 33.2 cm, latin, français.

1816, il octobre, Sion.
Joseph-François-Xavier de Preux, évêque de Sion présente ses condoléances au prévôt du St-Bernard, à la mort de Laurent Murith, prieur et surveillant [= doyen] de Martigny. Il accorde, pour lui succéder, Jean-Nicolas Favre, jusqu'à ce que le prévôt aura désigné le successeur.
Papier, double folio, 19.7 x 27.9 cm, français.
Sceau de l'évêque plaqué avec laque noire.

1836, 16 janvier - 16 février.
Jean-Nicolas Favre, curé de St-Georges à Liddes, demande au Pape de pouvoir bénir 500 croix ou crucifix ou médailles avec indulgence plénière à l'article de la mort, et autant de chapelets avec application des indulgences de St-Brigitte pour chacun. Autorisation accordée, au verso de la requête, par le Pape Grégoire XVI, en audience 16 janvier, signée J. Casolus Justinianius.
Au bas : Gratis, pour Jean-Nicolas Favre.
Sceau pontifical plaqué sur papier.
A gauche : Sion, 16 février 1836, l'évêque de Sion Maurice-Fabien [Roten] signe cet indult apostolique, qu'il a reconnu authentique.
Papier, double folio, 17.1 x 23.7 cm, latin.

1839, 21 juillet, Martigny.
Le prévôt [Françoîs-Benjamin] Filliez écrit àJean-Nicolas Favre, curé de Liddes, pour lui demander d'accepter la cure de Sembrancher, vu refus de divers chanoines, et décès de nombreux confrères.
Signé par Filliez.
Papier, 21.8 x 28.5 cm, français.

1847, 2 février, St-Maurice.
Lettre du chanoine Jean-Joseph Blanc au cure de Sembrancher Favre, au sujet des quêtes pour l'oeuvre de lipropagation de la foi, souvent refusées à Sembrancher, Vollèges. Quêtes complétées 'par des subsides de l'abbaye de StMaurice pour l'église d'Aigle. L'oeuvre s'étend à Vaud et Genève, elle est appuyée par Rome.
Papier, double folio, 14.9 x 20.3 cm, français.

1853, 29 novembre, Rome, St-Pierre.
Le Pape Pie IX, à la demande du chanoine et curé Nicolas Favre, l'autorise pour 5 ans, a bénir les croix et médailles pour l'indulgence plénière à l'article de la mort et les chapelets avec les indulgences de Ste-Brigitte.
Adressé par le cardinal Lambruschini. Au verso
Sur un timbre 25 et 60 oboles de frais.

1853, 16 décembre, Sion.
L'évêque de Sion Pierre-Joseph autorise l'exécution de ce privilège.
Signé Antoine Dallèves, chancelier
Parchemin, 42.1 x 16 cm, latin, français.