Archives du Grand-Saint-Bernard

Dossier personnel de
Charles-François-Xavier Fraceboux, frère convers

AGSB 5454
a) 1737, 21 octobre, Sion, chez noble François-Alexis de Riedmatten.
Franciscus Carolus Fracebouz, habitant Sion, voulant être reçu comme religieux chez les chanoines de l'hospice du St-Bernard, fait don irrévocable à cet hospice d'une vigne à Molignon d'en bas, en la Verpellière, sur la baronie de Sion, avec vaque, confinant la vigne du châtelain Culiner de Molignon, celle de Christian Leodegarius Fracebouz habitant Sion, celle du consul Arnold de Kalbermatten, un petit bisse traversant sa vigne au nord, et la vigne de Bartholomeus Ferr habitant Sion.
La vigne contient 5 peurs, et le vaque 3 peurs environ.
Donation faite à condition que les religieux du Gd-St-Bernard l'ensevelissent comme il convient et prie pour lui et ses ascendants, en disant 75 presses dès que possible : il leur lègue 15 thaler à cet effet.
Le St-Bernard supportera le paiement de ses dettes : 66 écus aux tireurs (sclopetarii) de Sion, 6 écus et 6 batz, 3 kreutzer à la même société; 20 écus au secrétaire de Sion, Philippe de Torrenté, tout ceci pour la cession de sa vigne. Il donne encore en faveur de l'Hospice, pour l'entretien des passants, son verger et petit jardin contigu à Sion, au lieu-dit Zblatten (Platta ?) (une fauchée pour ce verger) confinant le verger des citoyens de Sion et le sentier vers Grimisuat, sous réserve que le St-Bernard puisse les échanger avec un autre Monsieur de la ville de Sion mais en cas de vente, les héritiers du donateur auront la préférence, à prix égal etc. Tout opposant à cet acte sera amendé de 5 sous.
Acte fait à Sion, chez noble Franciscus Alexii de Riedmatten de Sion.
Témoins : Jean-Joseph Jorys citoyen de Sion, maître Théodule Imseng cordonnier, et Louis Vautey marchand, habitant de Sion.
Notaire : Joannes Fridericus Haller.
Notaire d'autorité épiscopale, qui signe.
Acte en 2 exemplaires, pour les 2 parties.
Suit en annexe quittance de Philippe de Torrenté pour la dette de Fraceboux envers les tireurs, à Sion 19 octobre 1738, payée par le prieur du St-Bernard François Michellod : le 1/3 de 200 écus, soit 66 écus et 16 batz.
Quittance du même au même, le même jour, pour 26 écus plus les intérêts.
Suit une note du célérier Guisolan : le champ et la vigne du frère Frachebourg ont été vendus à la ville de Sion.
M. Theller, avocat et fiscal les a achetés et a déposé l'argent chez le châtelain de nuit Kalbermatten habitant la maison [du St-Bernard], d'où Guisolan l'a touché en février 1753, en 430 écus bons : la ville de Sion ne voulait pas permettre que les Maisons religieuses puissent acquérir en quelque manière que ce soit sur leur territoire, mais on voulait absolument qu'on vende les 2 pièces de terre.
Signé : Guisolans, CR, célérier.
Cahier, 8 folios, format divers, max. 24 x 33.6 cm, latin, français.
Regeste au dos : Carolus Fracebouz, habitant de Sion, est dit honnête et pieux jeune homme, qui a fait sa profession comme frère.

b) 1738, [23 selon le regeste] août, Hospice, devant le maître-autel de l'église Charles-François-Xavier Fraceboux émet ses voeux dans les mains de Rd François Michellod revêtu de l'autorité du Pape pour recevoir sa profession envers tous les prévôts et autres supérieurs canoniques, en qualité de frère convers. Il baise les 2 pouces du prieur sur les Evangiles.
Signatures de "Charles-François Fraceboux, religieux frère convers profès", du prieur François Michellod, de Simon-Pierre Herbetta CR, clavandier, Thévenot CR, Joannes Nicolaus Cavels CR, Jean-Ignace Bastian CR, François-Nicolas Sarasin CR, Jean-Jaque Aubert CR et des témoins : Pierre Avantei et Andrez.
Petit sceau du Chapitre plaqué sur papier.
Signature de N.J. Champloz CR, secrétaire du Chapitre.
Papier, double folio, 20.5 x 28.8 cm, français, latin.
Regeste au dos.

c) 1738, 23 août, copie du texte précédent mais sans les signatures sauf copie de celle de "Charles-François Fracebou".
Papier, double folio, 17.5 x 23.7 cm, français.
Regeste au dos.