Archives du Grand-Saint-Bernard

Archives du Grand-Saint-Bernard

Dossier personnel du chanoine
Jean-François-Benoît Lamon

AGSB 5523
a) 1812,16 juin, Gd-St-Bernard.
Jean-François-Benoît Lamon, en présence du prévôt Rausis et des chanoines hospitaliers du Gd-St-Bernard, après une année révolue de noviciat, désire faire sa profession librement et volontairement, en promettant, ainsi qu'à ses successeurs, obéissance suivant la règle de St-Augustin, et la stabilité dans la Congrégation.
Daté et signé par Lamon, profès, chanoine régulier.

1812, 16 juin, Gd-St-Bernard, devant l'autel de l'Assomption de la Ste-Vierge-Marie.
Joannes Franciscus Benedictus Lamon, novice de l'ordre des chanoines de St-Augustin de la congrégation du St-Bernard, émet sa profession canonique dans les mains du prévôt Pierre-Joseph Rausis, dont il baise les pouces sur les S. Evangiles.

s.d. Lamon Joannes Franciscus Benedictus entend dire la profession de ses voeux solennels.

1812, 16 juin.
Lamon J.-F.-B., après son année de noviciat, promet au prévôt, devant lui et la congrégagtion des chanoines du Gd-St-Bernard, et aux successeurs du prévôt, obéissance suivant la règle de St-Augustin et stabilité dans la congrégation.
Signé : Lamon profès, chanoine.
Papier, double folio, dans lequel sont collés 2 folios de papier 18 x 13 et 18.5 x 16.3 cm, latin et français.
Regeste latin au dos avec mention "apostat".

Photocopie des voeux solennels de J.-F.-B. Lamon.
Papier, 21 x 29.6 cm, latin.

Papier, 19.2 x 14.7 cm, français.
Regeste au dos.

b) 1822, septembre-octobre et 1823 février.
Notice sur les réparations exécutées cette année 1822 et sur la souscription ouverte pour cet objet, extraite de la bibliothèque universelle, octobre 1822.
Suit déclaration au sujet des réparations calorifères exécutées par M. Mellerio (aîné) à l'hospice du Gd-St-Bernard, pendant les mois d'août et de septembre 1822.
Fait à l'hospice du Gd-St-Bernard, le 23 septembre 1822.
Signé : Lamon, chanoine régulier, prieur.
Sceau de l'hospice.
233 personnes ont souscrit, total au 24 août Fr. 19'300.- dont 4'275.- à l'hospice, le solde en réserve chez des banquiers de Genève.
Suit liste de 18 personnes qui on collecté en Hollande, Allemagne, Londres, France, cantons suisses, Roi de Sardaigne.
Suit notice de février 1823 : le prieur signale. 8,7° Réaumur à l'extérieur, et le corridor à température constante + 10°, par l'effet des "réparations calorifères".
Papier, double folio imprimé, 4 pages, 12 x 19.5 cm, français.

c) 1830, 26-29 août, Berne.
Lettre de l'avoyer et du conseil secret de Berne Fischier au grand-bailli du Valais Dufour, annonçant que Jean-François Lamon, quêteur du Gd-St-Bernard a demandé de pouvoir quitter la religion catholique romaine pour embrasser la confession évangélique réformée de Berne, et se faire instruire. Avis conforme au concordat de 1819, 1820 et 1822.
Copie du texte allemand attestée conforme, Sion, 29 août 1830, signée Bonvin secrétaire d'Etat.
A la fin du texte français mention : "transmis copie à la nonciature le 3 septembre 1830.
Papier, double folio, 22 x 33.5 cm, français, allemand.
Regeste au dos.

d) 1830, 30 août, Sion.
Lettre du vice-bailli de Sepibus annonçant au prévôt du Gd-St-Bernard l'avis reçu du gouvernement de Berne du 26 août concernant la déclaration de J.-F. Lamon devant le Consistoire du canton de Berne. Envoi de la copie ci-dessus. Expression de l'affliction causée par cet événement aussi scandaleux, la "chute d'un individu trop instruit pour avoir embrassé l'erreur de bonne foi", etc.
Signature du vice-bailli.
Papier, double folio, 20.7 x 26.8 cm, français.
Regeste au dos.

e) 1830, 3 septembre, Sion.
Copie de la lettre du grand-bailli Dufour aux seigneurs de Berne en réponse à la notification du 26 août concernant le sieur Jean-François Lamon. Son désir de se marier ne peut être admis par le gouvernement (permission requise par le concordat de 1820) vue que "sa qualité de prêtre est indélébile et qu'il n'est pas au pouvoir de l'autorité civile de le relever de cette incapacité... Ses enfants seraient illégitimes en Valais et inhabiles à recevoir aucune succession. La famille reste à la charge du canton où le mariage aurait été contracté. Ceci non en raison du changement de religion, mais de la condition de Lamon.
Comme prêtre et religieux.
Papier, 21 x 32.5 cm, français.

Annexes :
Extrait de L. Quaglia d'une lettre de T. Genoud, prieur de Lens, adressée à son frère le prévôt, le 19.04.1816 (lundi de Pâques) concernant la première messe à Lens de Jean-François-Benoît Lamon.
Papier, dactyl., 14.7 x 10.4 cm, carrière de J.-F.-B. Lamon : sous-clavendier 1815; sous-sacristain 1819, prieur claustral sept. 1820-août 1824, quêteur 1825-1829.

Notice manuscrite de M. Quaglia, concernant la rencontre de militaires de St-Martin, à Diesse, avec J.-B. Lamon, selon la nièce du juge Jean-Luc Duvernay, 13.06.1981.

1980, décembre.
Jean-Benoît-François Lamon, 1792-1858.
Notice historique sur J.-B.-F. Lamon, par la 2ème fille du pasteur Lamon; du "conteur vaudois" No du 20 novembre 1875, et d'une notice nécrologique non signée. Tous ces documents ont été remis à M. Henri Nanchen, d'Hortense, par Mme Robert Huré, descendante du pasteur Lamon, en décembre 1980.
papier, 17.5 x 21.9 cm, 1 et demi page dactyl., français.
Le tout dans une chemisette de papier portant : Lamon Benoît-Joseph-François 1811.