Archives du Grand-Saint-Bernard

Archives du Grand-Saint-Bernard

Dossier personnel du chanoine
Barthélemy Mellé

AGSB 5577
Barthélemy Mellé

1722, 8 ou 13 mai, Martigny.
Barthélemy Mellé, chanoine régulier écrit au chanoine Boniface, chanoine et coadjuteur du Gd-St-Bernard, pour se décupler d'être si coupable en répondant à 4 avis qu'il lui a donnés dans une lettre :
1) il ne se souvient pas d'avoir consigné 7 pistoles : s'il y a un billet dans les archives, prière de lui envoyer un double pour qu'il paie.
2) affaire Berangier, marchand de Vevey : il n'a rien promis ni cautionné : à lui de produire les témoins ou l'assurance qu'il aurait donnée.
3) il n'est pas vrai qu'il fréquente les cabarets : à Martigny il n'y en a qu'un la Grande-Maison, où il ne va jamais pour y boire et manger ex professo, à moins qu'on appelle cabaret toutes les maisons de cette paroisse où on vend du vin au détail. Il ne s'est jamais fait scrupule de boire et manger, d'autant moins qu'il n'y en a presque point où l'on ne vende du vin. Il boit quelques petits coups avec ses amis, sans excès ni scandale, de l'aveu du public.
4) il n'agit pas contre les décrets des constitutions concernant le vestiaire du vicaire; il dépend seulement du prieur, qui lui a permis de se servir, pour cela de la rétribution des messes, et que si elles ne suffisaient pas, il lui fournirait les surplus. Il consigne de temps en temps celles qu'il reçoit : on ne l'aurait pas permis s'il avait connu qu'il en faisait un mauvais usage. Il recevra toujours les charitables avis du coadjuteur, mais il ne peut répondre autrement sur les 4 points.
Papier, double folio, 16.7 x 23.6 cm, français.
Au dos adresse du coadjuteur au St-Bernard et sceau armorié (une palme) plaqué sur laque rouge.
Regeste : M. Mellé, 8 mai 1722, reçu et répondu le 13 mai.
Dans une chemisette de papier portant : Mellé Barthélemy 1703.