Archives du Grand-Saint-Bernard

Archives du Grand-Saint-Bernard

Dossier personnel du chanoine
Pierre-Frédéric Ribordy

AGSB 5645
Pierre-Frédéric Ribordy

a) 1859, 15 septembre, Mont-Joux, devant l'autel de l'église de la Ste-Vierge-Marie.
Petrus Fredericus Ribordy, novice, émet ses voeux simples en public, dans les mains du Rd Stanislaus Darbellay, prieur claustral, dont il baise les 2 pouces sur les S. Evangiles.
Signature du profès, du prieur claustral (délégué spécialement pour cela par le prévôt Franciscus Benjaminus Filliez) et des témoins, le Père Jos.-Alexius capucin valaisan et le Père capucin Samuel.
Papier, double folio, 24.9 x 35.7 cm, latin.
Au dos nom et date.

b) 1862, 15 septembre, Mont-Joux.
Petrus Fridericus Ribordy, novice, émet ses voeux solennels et publics dans les mains du prieur claustral Petrus Franciscus Marquis (délégué pour cela par le Rme prévôt Franciscus Benjaminus Filliez); il baise les deux pouces du prieur sur les S. Evangiles.
Signature du profès, du prieur et des témoins Louis-Ignace Arlettaz et Georges Juvenal Lattion.
Papier, double folio, 25 x 35.9 cm, latin.
Au dos : nom et date.

c) 1889, 2 août, Lens.
Lettre du vicaire Ribordy [Pierre-Frédéric] qui envoie, sur observation des computistes, la vérification des comptes du grand chapitre de 1886, à l'adresse du prieur du Gd-St-Bernard. Prière de transmettre cette feuille aux autres computistes pour qu'ils voient dans quel état de finance il se trouvait au départ de Liddes en 1887 : il payera cette dette de Fr. 600.- au procureur, au bout de quelques années, si Dieu lui prête vie. S'il admet que le frère Louis lui fasse une soutane, il enverra le prix par la poste, ou s'il va le trouver à la St. Augustin (il indique les mesures sur une annexe qui manque ici. Il souhaite que le compte sur feuille volante lui revienne après examen des computistes.
Papier, double folio, 13.5 x 21.2 cm, français.
Nom et prénom en tête.
Le tout dans une chemisette de papier portant : Ribordy Pierre-Frédéric, 1858, et comportant un bulletin météorologique de Zürich du 10 juin 1955.