Archives du Grand-Saint-Bernard

Archives du Grand-Saint-Bernard

Dossier personnel du chanoine
Conrad Schelin

AGSB 5664
Conrad Schelin

a) 1452, 22 juin.
Devant Franciscus de Fuste évêque de Grenade (Granatensis), et devant Georgius de Saluces, évêque de Lausanne et suffragant du comte, comparaît Cuonradus Schetzlin de Vallemasonis [= Schelin de Massevaux] diocèse de Bâle, d'une part, et Johaneta Spengeler de Fribourg supérieur, dans le diocèse de Lausanne, son épouse. Conrad et Johaneta avaient contracté mariage, et cohabité, mais conduit par le zèle de la dévotion, Conrad souhaitait prendre l'habit dans l'ordre de St-Bernard de Mont-Joux, désirant être promu au sacerdoce. L'évêque "Granatensis", vu le consentement et la permission de son épouse pour qu'il prenne l'habit religieux et reçoive tous les ordres jusqu'au sacerdoce inclusivement, vu qu'il n'a contracté mariage qu'avec une seule femme vierge, sans bigamie ni autre empêchement. Cet évêque a donc aussitôt interrogé de vive voix l'épouse Johanneta de Conrad, présent et écoutant, et l'a fait interroger par Maître Johannes Sanageri, licencié dans les deux droits ici présent, dans sa langue maternelle et vulgaire. Il est apparu qu'elle était parfaitement au courant des intentions de son mari et qu'elle serait satisfaite si Conrad parvenait au sacerdoce, et elle fut bien avertie que s'il y parvenait, elle ne pourrait contracter mariage ou vivre en concubinage, mais que les deux époux devraient observer la continence et la chasteté selon le droit, ce que les époux ont admis. L'évêque déclara donc que Conrad pourrait prendre l'habit et parvenir au sacerdoce, pour l'exercer librement. Chaque époux en demande acte au notaire. Ainsi fait à Fribourg, à l'hôtel du Soleil, à 5 heures de l'après-midi environ.
Témoins : Petrus Lanterner et Richardus Mercier, bourgeois de Fribourg, Johannes Kutler de la ville de Fribourg, prêtre du diocèse de Lausanne et notaire, a assisté à tout ce qui s'est dit et fait ici, avec les témoins, a écrit cet acte de sa main, l'a signé de son nom, et avec le sceau de l'évêque de Grenade (Granatensis).
Sceau plaqué sur papier, appendu sur simple queue de parchemin.
Parchemin, 33.5 x 36.6 cm, latin.
Mention d'enregistrement au dos de ce parchemin et regeste ultérieur. Date 1452.

b) 1452, 31 août, Hospice des SS. Nicolas et Bernard de Mont-Joux, ordre de St-Augustin, diocèse de Sion.
Conradus Schetzlin ? de Valle Masonis [Massevaux], diocèse de Bâle, demande à être reçu par les religieux Juillermus Morardi, prieur de Martigny et vicaire général au spirituel et au temporel du Rd Johannes de Grolea, administrateur perpétuel de la maison et prévôté de Mont-Joux, et par tout le chapitre assemblé, à titre de frère et chanoine de la dite prévôté. Le vicaire et le chapitre, qui connaissent ses moeurs, sa science, sa probité et légalité, etc. Le frère Conradus promet fidélité et obéissance au prévôt et au chapitre, et il pourra recevoir de l'évêque, les ordres d'acolyte, de sous-diacre, diacre et prêtrise, de qui de droit, quand il le demandera, car ils l'estiment apte à les recevoir. Ainsi fait dans ledit Hospice, sous signature du notaire Joannes Cavelli (avec son paraphe), et avec les sceaux du vicaire et du Chapitre (ces sceaux sont tombés, il ne reste qu'une partie d'une simple queue de parchemin).
Témoins : Johannes Michaelis et Thomas Zmit ? notaire public.
Parchemin, 30.4 x 23.4 cm, latin, lettrine initiale ornée de dessins à la plume comportant un visage tirant la langue.
Regeste au dos.

Ces deux pièces sont accompagnées d'une transcription du premier parchemin et d'un regeste du second de la main du chanoine Alfred Pellouchoud, au dos d'une lettre du Pasteur Henri Subilio ? datée de Bière (VD), le 10 juin 1912, remerciant M. Pellouchoud ? pour renseignements sur les documents du Gd-St-Bernard concernant le prieuré de Bière; il demande la liste des revenus et cens de Bière en 1431 et une brève indication des propriétés selon les reconnaissances, avec dates et noms des habitants. Il fera part du résultat de ses recherches.
Papier, 21.2 x 27.2 cm, français, en-tête imprimé, et 15 x 10.7 cm, français, dactyl.
Le tout dans une chemisette de papier portant le No 158, et un regeste italien des deux parchemins, suivi de regestes en latin (d'une autre main), pour ces mêmes pièces.