Archives du Grand-Saint-Bernard

Archives du Grand-Saint-Bernard

Dossier personnel de
François-Joseph-Alexis Varonier, frère laïc

AGSB 5689
François-Joseph-Alexis Varonier, frère laïc

a) 1738, 4 septembre, chez le notaire [Loèche].
Josephus Waronier ayant fait preuve de la piété et des vertus requises, pendant une année, peut être reçu dans la Maison du St-Bernard de Menthon, et il renonce à ses biens par testament : il ordonne de célébrer 20 messes, à dire en 4 ans par les pères du St-Bernard, donc 5 messes pour son grand-père et sa grand-mère, 5 pour ses chers parents, 7 pour le testateur et 3 pour ses amis. - Ayant été bien reçu au St-Bernard, il lègue à cet hospice son pré "zur obren Russen" avec une moitié de grange-écurie au dit lieu; tous ses droits sur les constructions "zu Bodmen" sauf la maison. Il lègue encore à l'hospice un petit pré "by der Galachten" et un petit pré au territoire "d'Indes", appelé "im blaudefing cum aqua benung", un parcelle de pré à "Indes zum Stein" avec 2 heures d'eau "der Bennung", avec moitié d'étable et grange au même lieu. De même sa maison d'habitation à Indes, avec cave et tonneaux en-dessous. Toute la part qu'il peut revendiquer d'une grange-écurie à Indes, avec sa part de jardin au Plan de Fing. Suivent les legs de Varen : un pré "in die Prischa", une autre parcelle de pré "in die Berden" ? avec étable et grange; une parcelle de vigne "auf dfluo", une autre parcelle de vigne "in der pioleta", une autre pièce de vigne "in tschurweg" et encore une petite vigne "in Fang". - Suivent les champs qu'il lègue au même Hospice :
1) une fichelinée de champ à "Sarqueni in die Bachyini" et une demi-fichelinée de champ au dit lieu, "under dem Stadel am Weg". De même tous ses vases d'argent et un gros plat d'étain.
En plus par amour fraternel envers sa chère soeur Barbara, il lui lègue, tant qu'elle demeurera libre [non mariée ?] les récoltes de 8 parcelles. Ces parcelles, en cas contraire, appartiendront aussitôt au dit St-Bernard.
Pour les autres biens, qui ne sont pas mentionnés ici, le testateur institue héritiers ceux qui sont de droit ou pourront l'être. Il opère donc la dévestiture des biens donnés ci-dessus et investit corporellement le dit Mont-St-Bernard, comme d'usage. Le testateur promet, moyennant serment corporel et avec engagement de tous ses biens, de respecter fermement la cession de corps et biens. Ainsi fait et conclu dans la maison du testateur l'an 1738, le 4 septembre.
Témoins : Les révérends doctes et illustres MM. Alexis Werra, chanoine de Sion et curé de Loèche et Steph. Plaschi in Digmo, vicaire de Loèche.
En foi de quoi et témoignage de vérité a signé : Joseph Willa, notaire public.
N.B. en cas de vente des dits biens, le dit testateur réserve le droit de "tente" [= rachat] aux plus proches consanguins. Ceci dit en présence des mêmes témoins et le même jour.
Joseph Willa notaire public.
Papier, double folio, 22.3 x 33 cm, latin et allemand.

b) 1738, 23 septembre, Sembrancher. "Copie de codicille".
Dans la maison de Casparus Stephanus Delaseya [Delasoie], châtelain d'Entremont, Josephus Varonier, de Loèche, religieux novice à l'hospice du St-Bernard du Mont-Joux, a fait son testament à Loèche, mais sachant qu'il peut faire un codicille et s'expliquer plus clairement, il ajoute donc ceci : les honoraires de messes à dire par les chanoines réguliers du St-Bernard seront payés sur les 9 demi écus qu'il a apportés en dernier sur lui à l'Hospice : 5 écus bons poids seront appliqués à ces messes, et le solde restant pour l'hospitalité de la maison. Ensuite, il a donné à cette maison un petit pré in die Berde, avec étable et grange : pour écarter toute difficulté, il précise qu'il pensait à son étable et grange dans le village de Varone. De plus, il a donné par ce testament à sa soeur, sous condition, des récoltes, entre autres d'un pré "zum Bodmen" et "zen Bodmen zur undren russen", et un tiers est en direction de l'orient. Il précise encore qu'il avait vendu un pré à Varone "in triede" et 2 parcelles de vignes à Sierre, pour payer des dettes, et que pour l'excédent de la valeur de sa dette, ce qui reste et doit lui revenir, il le donne et l'assigne en faveur de la Maison du Mont-Joux, et il lui donne encore 3 fromages gras de la montagne de Varone.
Pour le reste, il entend que les dispositions de ses biens faites cette année à Loèche le 4 septembre et stipulée par le major Josephus Ignatius Willa, soient valables au mieux, sinon comme testament, du moins comme donation et cession de biens, car c'est sa volonté sérieuse; et si ses parents de sang voulaient agir contre sa disposition, que tous ses biens devront appartenir à la Maison du Mont-Joux (dans le cas où il y aura fait sa profession, et il prive ses consanguins, qui voudraient s'y opposer, de toute donation. Et une fois sa profession émise, il fait la maison du St-Bernard héritière de ses biens.
Ainsi fait en présence de François-Joseph Joris fiscal du gouvernement de St-Maurice, et de Jean-Joseph Rebord curial de Sembrancher, requis comme témoins.
Signé en foi de ce qui est dit ci-dessus, Zen Ruffinen notaire public.
Papier, double folio, 22.1 x 33.2 cm, latin.
Au dos :
Testament ou donation de corps et de biens du Rd Joseph Waronier du dizain de Loèche, faite en faveur du couvent ou hospice du Mont-St-Bernard, de ses biens selon texte.
Frais payés : 60 batz.

c) 1738, 25 septembre.
Franciscus Josephus Alexius Warronier, frère laïc de la prévôt et congrégation des SS. Nicolas et Bernard du Mont-Joux, devant le grand autel de l'église du Gd-St-Bernard, à genoux, émet ses voeux dans les mains de Franciscus Michellod [administrateur général] désigné par Sa Sainteté le Pape pour recevoir sa profession religieuse etc. Il baise les deux pouces de F. Michellod, sur les S. Evangiles, et signe : Johannes Josephus Varronier, frère religieux ? profès.
Signature de Franciscus Michellod prieur; de Simon Petrus Herbetta chanoine régulier, chantre; de Josephus Andreas Droz, c.r. claustral; de Joannes Nicolaus Cavel c.r.; de Joannes Jacobus Bastian c.r.; de Franciscus Nicolaus Sarasin, c.r.; de Joannes Jacobus Aubert c.r.; et des témoins : Pierre-Sébastien Ballay et Jean-Rémy Marguerettaz.
Ainsi fait le 25 septembre, comme ci-dessus, en foi de quoi Franciscus Josephus Bodmer, c.r., signe comme secrétaire, 1738, en apposant le petit sceau de la prévôté plaqué sur papier.
Au dos : regeste latin : "religiosa professio devoti fratirs Joannis Josephi Varronier, religiosi conversi, di 25 septembris 1738.
Ces 3 pièces sont dans une chemisette de papier portant : Varonier François-Joseph-Alexis, 1737, et comportant un bulletin météorologique de Zürich du 24 janvier 1953.