Archives du Grand-Saint-Bernard

Archives du Grand-Saint-Bernard

Dossier personnel du chanoine
Henri Wolf

AGSB 5702
Henri Wolf

a) 1892, 8 août, Sion.
L'évêque de Sion Adrien Jardinier délivre lettres testimoniales à Henricus Wolf, de Sion, qui veut entrer dans l'ordre des chanoines de St-Augustin, comme novice. Rien ne s'y oppose et il pourra être "excorporé" du diocèse s'il reste dans cet ordre.
Signature de l'évêque.
Papier, double folio, 21.2 x 27.2 cm, latin, en-tête imprimé aux armes de l'évêque Jardinier prélat assistant du Trône pontifical.

b) 1893, 12 août, Mont-Joux, devant l'autel de l'église de la Ste-Vierge-Marie.
Henricus Josephus Christophorus Wolf, novice, émet ses voeux simples dans les mains de Theophilus Bourgeois, prévôt, dont il baise l'anneau sur les S. Evangiles.
Signature du profès simple, du prévôt et des témoins Candide Max et Louis Terretaz.
Papier, 29 x 43.8 cm, latin.

c) 1893, 24 novembre, Martigny.
Henri Wolf écrit au prieur qu'une plaie de sa main est fermée, mais qu'il doit retourner à Sion pour que le docteur enlève le pansement et le remplacera peut-être. Il est resté à Sion, chez ses parents 13 jours. Il a encore une autre enflure, les doigts engourdis. On doit lui donner à manger comme à un enfant. Il écrit avec peine. Mais il étudie la philosophie : n'ayant pas trouvé d'exemplaire de Zigliara, il travaille sur Rothenflüe, mais l'ordre des matières est différent. Prière de donner ses nouvelles au père maître avec salutations à ses confrères, sans oublier Louis et Emile, et au prieur.
Papier, double folio, 13.5 x 21.5 cm, français.
Dans une chemisette de papier portant : Wolf Henri, 1892.