Questions et réponses sur notre vie

Questions fréquentes à propos de notre vie canoniale

 

Êtes-vous des moines ?

Nous ne sommes pas des moines, qui par définition vivent retirés hors du monde, même si la vie en hospice pourrait le faire parfois penser. Nous sommes des religieux (donc liés par des vœux) apostoliques (donc envoyés dans le monde) vivant en petites communautés et exerçant des ministères au service de l’Église locale dans des paroisses ou les hospices. Nous ne faisons donc pas vœu de stabilité dans un lieu précis comme les moines et au cours d’une vie nous changeons donc de ministères et lieux d’apostolat.

Etes-vous tous des prêtres ?

 Les chanoines réguliers sont habituellement des prêtres vivant en communauté, c’est pourquoi la grande majorité des chanoines sont prêtres puisque nous assumons des fonctions parfois très similaires à ceux d’un prêtre diocésain. Il existe cependant des frères – non prêtres – et ceux-ci ont toute leur place dans la communauté au même titre que les prêtres. Nous sommes avant tout des fils de saint Augustin, cherchant à vivre le mieux possible la règle de vie qu’il a écrite.

Quelles différences entre les chanoines de cathédrale et vous ?

Le chanoine de cathédrale (ou chanoine séculier) est un prêtre diocésain choisi par l’évêque pour servir plus spécifiquement dans sa cathédrale. Il n’est donc pas religieux et ne suit pas de règle contrairement au chanoine régulier (qui tire son nom de la règle qu’il suit).

Pourquoi prononcer des vœux ?

En prononcer des vœux, chacun s’engage publiquement à suivre d’une manière plus radicale le Christ pauvre, chaste et obéissant en vivant en commun avec ses frères. Tout baptisé est appelé à suivre le Christ et à se configurer davantage à sa personne ; le religieux s’y engage d’une manière toute spéciale.
La vocation des religieux n’est pas uniquement leur propre sanctification, mais ils sont une « piqûre de rappel » pour les chrétiens qui ont une autre vocation, leur rappelant sans cesse que tous, nous sommes « faits pour Dieu et que notre cœur est sans repos tant qu’il ne demeure en Lui » (saint Augustin).

Quel est l’intérêt de prier en commun ?

En tant que religieux vivant en commun, notre première vocation est la prière et plus particulièrement la louange de l’Eglise à travers le chant des psaumes. La première manifestation de la vie commune est donc la prière en choeur des différents offices de la journée : laudes, milieu du jour, vêpres, complies et office des lectures. Nous prions donc l’ensemble des psaumes de la Bible ainsi que quelques cantiques de l’Ancien ou du Nouveau testament en quatre semaines.

Des oblates dans une communauté de chanoines : quelle est leur place ?

Dès le XIIIème s., des femmes consacrées assistaient les chanoines dans leur service d’hospitalité au Grand-Saint-Bernard en particulier pour répondre aux besoins propres des femmes. Aujourd’hui la communauté compte quelques oblates pleinement intégrées dans nos communautés locales au service du charisme de l’hospitalité. Elles s’engagent par des promesses de vie commune, obéissance, chasteté et pauvreté et participent pleinement à la vie commune. Les oblates ne sont cependant pas des chanoinesses et ne sont donc pas religieuses, mais laïques consacrées.

Etes-vous des guides de montagne ?

Aux cours du XXème siècle, la congrégation a compté de nombreux guides, dont Gratien Volluz qui développa dans la spiritualité de la montagne des pèlerinages alpins. A l’heure actuelle, nous ne comptons plus de guides encore en activité, mais par notre présence en montagne, nous essayons d’incarner le spirituel dans la pratique de la montagne, lieu privilégié de la présence de Dieu.